L’Eusko fédère les acteurs dans le pays basque

L’Eusko fédère les acteurs dans le pays basque
Par défaut

Lancée il y a deux ans, la monnaie rencontre un relatif succès. Elle se déploie sur le paiement numérique.

Deux ans après son lancement officiel, le 31 janvier 2013 à Bayonne, l’Eusko se donne pour juin prochain un nouvel objectif : mettre en place une carte numérique permettant des paiements à partir d’un compte sur Internet. Forte de six salariés et d’une cinquantaine de bénévoles, l’association « Euskal moneta » (la monnaie basque) comptabilise 350.000 eusko en circulation, 3.000 utilisateurs et près de 600 prestataires. Une relative performance comparée aux faibles volumes des autres monnaies de l’Hexagone.
Lien social

Fondé sur la parité avec l’euro, cet outil s’est donné cinq objectifs, selon Mendi Esteban, l’une des bénévoles: « relocaliser une partie de la production et redynamiser l’économie locale, développer le lien social et la solidarité, soutenir les projets locaux, réduire l’impact écologique en suscitant moins de transports de marchandises, stimuler l’usage de l’euskara -la langue basque- dans la vie quotidienne ».

Disposant d’animateurs disséminés sur le Pays basque, l’Eusko s’est enraciné dans les villages, Mais il reste du terrain à conquérir sur la côte plus urbanisée. Euskal moneta a noué des partenariats avec les unions commerciales dont celle de Bayonne, le conseil général des Pyrénées Atlantiques, les communautés d’agglomérations ou de communes, l’Office public de la langue basque. Mais il travaille aussi avec le Crédit coopératif et la société de capital-risque Herrikoa, un fond qui soutient la création d’activités, pour le moment des petites entreprises. Dante Edmé, président d’Euskal moneta, décortique ainsi le succès de l’eusko : « L’Eusko est un outil pour agir directement sur le terrain et cela motive les gens; il crée du lien, les acteurs travaillent davantage ensemble; l’eusko correspond clairement à un territoire. Depuis 2012, notre sérieux a été reconnu par les collectivités ou le tissu local ».

Et fin mai, c’est au Pays Basque, que toutes les monnaies locales ont rendez-vous pour les 11è rencontre organisées par le réseau des MLC.

Pierre EtchelekuSource : LesEchos.fr

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s