1980-1981 – Mon expérience de jeune diplômé chez INTERNATIONAL HARVESTER (2/2)

Par défaut
1980-1981 - Mon expérience de jeune diplômé chez INTERNATIONAL HARVESTER (2/2)

1980-1981 – Mon expérience de jeune diplômé chez INTERNATIONAL HARVESTER (2/2)

(…) Le siège européen de cette grande division était aussi implantée en France. Mon parcours a commencé en juillet 1980 par la découverte des différentes usines du groupe en France et d’études sur les modalités de production, sur lesquelles je reviendrai.

C’est ainsi que j’ai fait connaissance des usines de Croix et de Saint-Dizier d’où je devais faire du « reporting » sur les méthodes de production. De même, j’ai appris tout au long de cette expérience, et d’une manière générale, les méthodes de suivi existant dans des groupes multinationaux, méthodes que j’ai grandement utilisées par la suite.

Au bout de quelques mois, vers la fin de l’année 1980, on m’a demandé de passer directement au siège européen qui était donc basé à Paris, et où je devais me présenter au Directeur Général Europe.

Celui-ci, auquel j’étais rattaché, me donna pour mission d’implanter en Europe des méthodes dont les groupes japonais étaient devenus expert avec la méthode « KANBAN », « just in time » en anglais, c’est-à-dire sans stock pour faire simple. Et de commencer par mettre en place mes recommandations sur le site de Croix en France.

C’est à compter de ce moment que je démarrai d’incessants voyages dans les principales usines ou centres européens, en Angleterre (à Bradford et à Doncaster) ou Allemagne (à Neuss, dans la banlieue de Dusseldorf) et ailleurs, vers les sites de production en liaison avec cette usine.

Mais c’est aussi à cette occasion que j’ai pris conscience de la situation critique dans laquelle se trouvait le groupe INTERNATIONAL HARVESTER.

Après une année 1979 marquée par tous les records possibles (vente et profit), l’année 1980 fut marquée par les évènements suivants :
– grève de plus de 6 mois aux USA, en réaction aux mesures du nouveau PDG qui voulait coute que coute faire baisser les coûts de production ;
– effondrement des revenus agricoles en Europe pour des raisons dont je ne me souviens plus ;
– concurrence extrêmement agressive des groupes japonais qui importaient alors des matériels de qualité identique à des prix bien plus faibles ;
– gros problèmes internes au groupe qui offrait des produits inadaptés aux conditions du marché ;
– des équipes d’hommes qui étaient des « produits » maison pour beaucoup et qui étaient incapables de voir le danger et de déterminer des réactions appropriées.

Tout en aimant ce que je faisais, je réalisais bien qu’un monde était en train de s’écrouler et que je ne pouvais rien faire dans un tel environnement. Surtout, je ne pouvais rien apprendre sur du long terme.

C’est à ce moment que je décidai de chercher un autre job, où un jeune diplômé apprendrait bien plus que dans un environnement d’effondrement et je quittai le Groupe IH en Avril 1981 ayant été recruté par un autre groupe américain, ELI LILLY.

Je partis donc d’IH en avril 1981 : la même année INTERNATIONAL HARVESTER son bilan et devint même le dépôt de bilan le plus retentissant aux USA.

Jean-Marc Etchebarne
twitter.com/jmetchebarne
linkedin.com/in/jeanmarcetchebarne

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s