Baie de Saint-Sébastien

Image

ARCOIRIS SOBRE DONOSTI

Publicités

Au Pays basque espagnol, rencontres entre la haute cuisine et la science

Au Pays basque espagnol, rencontres entre la haute cuisine et la science
Par défaut

La scène rappelle Orange mécanique: une chaise, un grand écran, des capteurs au bout de câbles attendent le prochain cobaye. La révolution culinaire basque, à l’honneur cette année dans la capitale culturelle européenne Saint-Sébastien, est à l’œuvre.

Dans une pièce voisine, des cuves de pâte alignées sur une table dégagent une forte odeur.

Et plusieurs étages au-dessus de ce laboratoire, un chef cuisinier plonge, devant ses élèves, un ballon vert plein de fromage crémeux dans un bol fumant d’azote liquide, une technique de cuisine moléculaire enseignée au Centre culinaire basque (BCC).

Cette école de gastronomie de Saint-Sébastien illustre la révolution culinaire en cours depuis 40 ans au Pays basque (nord de l’Espagne), connu pour sa haute gastronomie et les expérimentations moins consensuelles qui l’accompagnent.

« Dans beaucoup d’endroits du monde, ce que nous proposons entraine une certaine aversion », témoigne Andoni Luis Aduriz, professeur au BCC et chef du restaurant innovant Mugaritz, qui figure régulièrement parmi les meilleurs établissements du monde dans le classement international des « 50 Best ».

« Au Pays basque, un certain nombre de restaurants sont sortis du cadre de la tradition, et tentent de trouver de nouvelles options », explique encore le chef de 44 ans.

De la glace pilée aromatisée au jus de crevette aux morceaux de pomme recouverts d’une substance rappelant la moisissure, Andoni Luis Aduriz et son équipe aiment déconcerter leurs clients en ayant recours à la science.

Lire la suite

Pays basque : roulement de tambour pour la Capitale européenne de la culture

tamborrada
Par défaut

Le coup d’envoi des festivités sera donné à Saint-Sébastien, le 20 janvier, lors de la tamborrada

Roulement de tambour… Les réjouissances de Saint-Sébastien, Capitale européenne de la culture 2016, démarrent le 20 janvier, aux douze coups de minuit. Et quelle meilleure occasion que la traditionnelle (et spectaculaire) tamborrada pour lancer l’année censée projeter la cité sur le devant de la scène internationale !

C’est sans comparaison la fête la plus populaire de Saint-Sébastien. Imaginez : des milliers de Donostiarra, tambour attaché autour de la taille, s’engouffrant au milieu de la nuit dans les entrailles de la vieille ville. Au rythme de la célèbre « Marche » de Raimundo Sarriegi, ils défileront 24 heures durant.

Cérémonie d’ouverture le 23 janvier

À l’occasion de la Capitale européenne, l’Orfeon Donostiarra (chœur plus que centenaire) interprétera la fameuse Marche de Saint-Sébastien à pleine voix, au rythme des tambours. Le 20 janvier à midi, 4 000 enfants reprendront aussi ce morceau depuis la ville polonaise Wroclaw, qui partage le titre avec Donostia. Les images seront retransmises sur plusieurs écrans géants.

Puis samedi 23 janvier, jour de l’inauguration officielle de la Capitale, tous les regards seront tournés vers le pont de María-Cristina où se déroulera la cérémonie d’ouverture, à partir de 20 heures. Un spectacle son et lumière signé Hansel Cereza, l’ancien fondateur du collectif catalan Fura dels Baus, organisateur de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Barce- lone en 1992.

Pays basque : la saison du cidre commence ce mercredi

Pays basque la saison du cidre commence ce mercredi
Par défaut

Comme chaque année, le top départ sera donné depuis la banlieue de Saint-Sébastien, berceau de la tradition cidricole.

L’ouverture de la saison du sagarno (cidre basque) aura lieu ce mercredi, à Astigarraga puis Hernani, dans la banlieue de Saint-Sébastien. Un moment particulièrement attendu des deux côtés de la Bidassoa, où l’on fréquente les cidreries de 7 à 77 ans.
13 millions de litres à déguster

13 millions de litres de cidre sont prêts à être dégustés dans la centaine d’établissements spécialisés que compte le Pays basque. Rappelons aux néophytes qu’une cidrerie est une auberge où l’on déguste un menu convivial (d’habitude composé d’omelette à la morue, de généreuses côtes de boeufs et de fromage de brebis, rien que ça) accompagnée de vin de pomme… maison, s’il vous plait ! Les authentiques cidreries produisent elles-même leur sagarno.

Plus sucré cette année.

Cette boisson peut être plus ou moins âpre, selon le restaurant. Le cru de cette année serait « complexe et majestueux », avec un côté plus sucré que d’ordinaire. Les spécialistes relèveront des notes de pamplemousse et d’amande amère, arôme que l’on doit aux pépins de la pomme.

Si un grand nombre de cidreries se situent autour de Saint-Sébastien, il en existe quelques-unes côté français. Dominic Lagadec est le patron de Txopinondo, à Ascain. Il produit autour de 60 000 litres par an. La saison des cidreries battra son plein jusqu’à fin mars. Après cela, les réserves s’épuisent et l’activité décline. De nombreuses auberges fermeront alors leurs portes jusqu’à l’année prochaine.

Vidéos : revivez « Des Racines et des ailes » au Pays basque

Vidéos : revivez "Des Racines et des ailes" au Pays basque
Par défaut

Mercredi soir, le programme présenté par Carole Gaessler faisait étape dans le Pays basque. Pendant deux heures, « Des Racines et des ailes » s’est baladé de Bayonne à Bidart, d’Isturitz à Ronceveaux, des salines d’Añana à Saint-Sébastien. Si vous avez loupé l’émission, voici une petite séance de rattrapage à travers 8 extraits.

Magazine du Pays Basque : Tambours et fourchettes à Saint Sébastien

Vidéo

Saint Sébastien, la belle, mais aussi la gourmande. Dans le secret de son vieux quartier, s’activent derrière des portes cossues, des cuisiniers bien particuliers. Ils sont le savoir-faire de l’art culinaire de la ville.

lls font partie des 200 sociétés gastronomiques qui en sont aussi le ciment associatif. Dans ces sociétés, les membres se retrouvent pour manger, certes, mais aussi pour partager les moments de la vie, tels que le chant, la musique, le sport, la peinture.

Chaque société a son mode de vie. On retrouvera aussi ces sociétés, bien moins nombreuses, au Pays Basque français, à Bayonne, notamment où le modèle est calqué sur celui de Saint Sébastien.

Ces sociétés, sont les moteurs de l’animation de leur ville respective, et, en ce moment, Saint-Sébastien s’apprête à fêter son saint patron, mardi prochain. L’on retrouvera, alors, tous les membres de ces sociétés, dans le rues, tous jouant du tambour. Un moment riche et coloré.

Source : france3-regions.francetvinfo.fr